Bilan de la saison 2016

L’année 2016 aura été marquée par une météo catastrophique au printemps, période charnière pour la production légumière. Ceci a impacté la quantité et la qualité des légumes produits. Néanmoins, le Jardin du Marais poursuit son aventure, porté par l’engouement croissant pour l’agriculture biologique et locale et par le soutien des clients solidaires.

jardinjuin2016

Le jardin dans l’eau pendant plusieurs semaines…

Des records de pluviométrie battus en Mai et Juin

Des trombes d’eau se sont abattues sur notre région, cumulant plus de 300 mm d’eau sur 20 jours, alors que la pluviométrie moyenne annuelle est de 650 mm.

Notre jardin est située dans un ancien marais! Le sol est resté longtemps gorgé d’eau rendant impossible toute plantation de légumes. Même sous notre grande serre en verre, l’eau, remontée par la nappe souterraine, a stagné en surface, engendrant des phénomènes d’asphyxie racinaire pour les cultures déjà en place, en particulier pour les tomates.

Les vertus du maraîchage diversifié en vente directe

Malgré ces soucis de production, le Jardin du Marais a fait preuve de résilience.

D’une part grâce à la grande diversité des légumes (60 espèces de légumes cultivés tout au long de l’année), il y a toujours des légumes qui réussissent et qui compensent, en partie, la perte de chiffre d’affaires engendrée par d’autres.

D’autre part, la solidité du système réside dans la fidélité des clients à qui nous avons pu expliquer les difficultés du moment et qui se sont montrés très compréhensifs. Ainsi, le soutien des personnes des Amapp de Chéroy et de Villevallier, et de celles qui viennent à la serre le samedi matin, est une source de motivation indispensable.

tomates

La récolte de tomates en baisse de 25% cette année.

Améliorer les fertilité biologique de nos parcelles

Cette année, nous avons mis en place la culture en planches permanentes: il s’agit de fixer pour les prochaines années, les bandes de terre où les légumes sont cultivés et celles où passent les roues du tracteur. Ainsi les planches cultivées ne seront plus tassées par les roues du tracteur. Ceci aura plusieurs avantages: mieux conserver la structure grumeleuse de la terre et réduire ainsi le travail du sol, mieux concentrer la fertilité (par l’apport de compost et la culture d’engrais vert) uniquement sur la bande de terre cultivée, et enfin permettre une rotation des cultures plus rigoureuse.

Ainsi, 70 planches permanentes de 40m de long sur 1m de large ont été jalonnées dans notre jardin.

Une opportunité de location d’une nouvelle parcelle a été saisie. Elle est située à Marsangy sur un plateau où dominent les bois et la culture de céréales, la partie cultivable représente 1ha. Une analyse de terre récente a permis de constater que cette parcelle était pauvre en humus. La conversion en agriculture biologique est en cours, et nous allons tenter d’améliorer la fertilité biologique par la culture d’un engrais vert pluriannuel (luzerne) et la mise en place de planches permanentes. L’acquisition de cette parcelle par Terre de liens est à l’étude.

panierhiver2016

Nos efforts récompensés avec ces beaux légumes d’automne.

Travailler avec la Nature

La production agricole biologique nécessite de s’adapter constamment à la Nature: c’est complexe, mais c’est passionnant!

Les citoyens consommateurs se sentent de plus en plus concernés par les enjeux écologiques, ce qui offre de belles perspectives à la production alimentaire locale et biologique.

Alors participons ensemble à la transition écologique de notre société!

Nous adressons un grand merci à tous ceux qui se nourrissent de nos légumes pour leur fidélité et leur soutien, la meilleure des assurances intempéries.

équipe2016

Une même passion pour les légumes : Steve, Lise (stagiaire) et Eric

Les commentaires sont fermés